François Daunis, chef de l'opposition socialiste de Tonneins, à propos de la médiathèque qui, si elle a le droit de s'appeler "médiathèque", n'en serait pas vraiment une :

"Sachez que la médiathèque de Tonneins, c’est 3 ordinateurs et une centaine de CD. Pour moi, cela représente la médiathèque de Trouaquesègue, soit une commune de 100 habitants."

Bravo à lui pour employer le gascon (ou occitan ?) "Traouquesègue"  (littéralement "Troue la haie") qui signifie "Pétaouchnok" ou "Trifougny les Oies".
"Trouaquesègue" est détérioré par une faute d'orthographe : le rédacteur du blog  est peut-être moins fort en gascon...

Sur le fond du problème : la médiathèque de Tonneins est peut-être insuffisamment multimédia, mais l'accueil y est agréable, et le fonds de livres et de revues assez riche.

Mais j'aurais une autre suggestion d'enrichissement : dans une ville où la population maghrébine est nombreuse, avec beaucoup de jeunes, il serait normal que la culture (littérature, musique, bande dessinée, presse...) du Maghreb soit bien représentée.
Avec bien sûr des actions de promotion en direction de ce public, qui ne viendra pas toujours spontanément !