Dans "Histoire de la ville d'Aiguillon et de ses environs" de l'Abbé R.-L. Alis (Ed Res Universis), on trouve un compte-rendu d'arpentement qui semble être comme un recensement des propriétaires de la Juridiction d'Aiguillon.

C'est une liste de propriétaires (nom, prénom, et assez souvent un chafre ou un complément d'identification), avec l'indication de la surface de leur bien, exprimée en "cartonnats" ou en "cartérées" (carterades). Ci-dessous un extrait, et des commentaires, qui peuvent d'ailleurs porter sur des pages de l'arpentement qui ne sont pas en photo.

alis06dreta
Cliquer sur l'image pour agrandissement

Ce texte est intéressant pour les identifiants des personnes.

Les prénoms ne sont pas encore dégasconnisés, pour une bonne partie d'entre eux.
Les chafres sont en langue d'oc.
Les noms sont aussi, pour la plupart, explicables par la langue d'oc, souvent dans sa variété gasconne.


Quelques commentaires [travail en cours] :

Les prénoms :

Les plus populaires sont les dérivés de Jan et d'Antòni. Antoine/Antòni, avec leurs dérivés, sont particulièrement présents  à Aiguillon.

Ce sont les formes "Antoine" et "Jean" qui apparaissent dans la liste, donc les formes françaises, mais les prénoms dérivés (Janicotet etc.) gardent en moyenne beaucoup plus leur aspect gascon, comme si l'effort de traduction vers le français s'était émoussé devant l'ampleur de la tâche...
Cette remarque vaut pour les autres prénoms également (ex : Pierre, avec ses dérivés Peyrot etc.).

Antoine, Thony, Thoigne...  <- Antòni . On a les formes assez inattendues de Tonio (masculin) et Tonia (féminin) qui semblent venir directement d'Espagne. Il est très probable que Thony a l'accent  tonique sur "o" : Tòni

Janine, Jeanicot, Jeannette Jeannot (qui se prononçait forcément "Janot" avec le "t" final prononcé !), Jeanotet, Jeannotet,  Janicotet <- double diminutif de Jan

Mondine <- Esclarmonde ? (qu'ei ajustat un "?" pr'amor que lo Peiroton qui prepausa "Mondina"=tolosana a probablament rason - véser lo son comentari en baish)

Guiraud : d'autres archives l'ont traduit en "Gerald" [Lafargue, Tonneins] ; Guiraud/Guiraude est plus proche de l'original gascon Guiraut/Guirauda

Peyronne <- Peirona

Marseau <- Marçau

Augé <- Augèr

Peyroton <- Peiròt

Berthomieu <- Bertomiu

Laurens <- Laurenç

Arnaud  <-  Arnaut un grand classique gascon !

Jeandilhon : on pourrait y voir un dérivé de Jan, mais "dilhon" est un peu bizarre.

Miqueau, Micqueau, Michaud, Micheau, Michan (?) <- Miquèu

Guinotte : ?

Michotte : ?

Guillem, Guilhem Guillaumet

En dehors de la page qui est en photo :

Nicolleau

Metrix

Jammes

Bertranibe : féminin de Bertran ; la finale en "ibe" ("iva" en graphie alibertine) est assez curieuse. Elle correspond normalement à un masculin Bertraniu, qui n'est guère attesté en Gascogne (sauf peut-être BERTRANEOU  [SORT-EN-CHALOSSE - 40]
Extrapolation sur le modèle Bertomiu/Bertomiva ?

Héliot

Georgy <- Jòrgi

German

Piroy

Bernadine <- Bernat

Ramonet <- Ramon

Penine

Andrieu

Thomas

Videau (grand classique gascon, mais finalement peu présent à Aiguillon en 1600)

Estèbe

Nadau

Gaisiot

Isabeau (prénom féminin)

Pothon, Pothonne

Gayrin (vérifier que ce n'était pas un nom)

Dauphine

Benite

Roman : voir le gascon Arroman

Luchet : ?

Menjon <-  Domenge

Guinette


Les chafres (surnoms) :

lou Barbut (facile !)

lou Let : le laid ?

Thichannne : ? (de toute façon, il y a un "n" en trop !)

lou Gabach

Sabot

Pèlegat : nom de lieu ?

lou Paysan

lou Boury

Buget