[message transposé depuis un mien article sur G(V)asconha doman]

J'utilise avec délice Géoportail pour naviguer dans les "lòcs" gascons.
Géoportail donne accès aux communes et lieux dits de l'IGN.
Je vous conseille d'entrer directement par
http://www.geoportail.fr/5061750/visu2D/voir.htm

Ensuite, taper un nom de lieu ou de commune dans le formulaire "Aller à" ;
cliquer sur "J'y vais" pour valider la demande ; le site fournit d'abord la
liste des communes correspondant à la demande, mais pas les lieux-dits ; pour
avoir la liste des lieux-dits correspondant au mot, cliquer sur "affiner".
S'il y a des réponses, elles s'affichent dans une fenêtre au centre de l'écran,
et on peut en cliquant sur une ligne de la liste accéder d'abord à la photo
aérienne du lieu, puis à la carte IGN contenant le lieu, à la carte Cassini (du
18e siècle), etc.

On peut voyager sur les cartes en glissant avec la souris, et aller par exemple
des Pyrénées jusqu'à la Dordogne pour voir le degré de gasconnité s'amenuiser
"chic a chic"... Et se délecter aussi de tous ces lieux-dits qui disent un peu,
le plus souvent en gascon, ce qu'était la vie d'autrefois.

Pour déceler ce que pourrait améliorer l'IGN, pour mieux mettre en valeur et faire comprendre les noms de lieu gascons, j'ai mis le projecteur sur la commune de Varès, à quelques km au
nord de Tonneins.
Varès est considérée comme la dernière commune de l'aire
lingüistique gasconne : en poursuivant plus au nord, on est dans l'aire occitane
guyennaise ; mais la coupure n'est pas franche entre les deux zones : il y a
déjà bien des traits guyennais dans le gascon de Varès, et je suppose qu'il y a
des traits gascons dans l'occitan de Verteuil d'Agenais, qui est immédiatement
au nord.
Mais ce caractère "frontalier" de Varès n'a pas ici d'importance.

Donc, recherche sur Géoportail avec le nom Varès ! Après quelques clics, on a la
carte IGN centrée sur Varès.
J'ai zoomé suffisamment pour n'avoir qu'un petit nombre de lieux-dits.

Les voici, et j'insère au fil de la liste les commentaires qui me sont venus :

Xalosse
Ca commence très fort avec ce Xalosse qui rappelle fortement "Chalosse". Ce "X"
est mystérieux, comment faut-il le prononcer ? Je n'ai dans la Gascogne proche
que l'exemple de "Xaintrailles" qui se prononce "Saintrailles" (Senta Aralha <-
Senta Eulalia, d'après les onomasticiens).

Villottes
Doute sur le "s" final, Cassini n'en met pas ; y avait-il plusieurs "villottes"
(hameaux) ? N'est-ce pas un effet d'une manie de rajouter des "s" finaux ?
Et pourquoi 2 "t" ? C'est une manie qui me parait française et n'apporte rien en
gascon ; d'ailleurs, il y a bien "las Bartotes" à Varès
(http://www.ruesdemaville.com/VILLES_47/page_ville_19171.htm).

Maison Neuve
Mon informateur local (Michel Bugaret (MB), né à Varès) dit que c'est une
déformation du nom d'une famille qui y a habité, la famille Maysonnade.

la Lapignère
Vérifier s'il n'y a pas de confusion avec "la pignère" qui existe en Gascogne. Sait-on jamais...

Rivaleau
C'est un nom de famille (NF) "gabach" (d'oïl - poitevin-saintongeais).
Il y a par ici, comme assez souvent en nord-Gascogne (Entre-deux-Mers etc.) des
noms de ferme qui sont les noms des familles "gabaches" immigrées qui les ont
exploitées.

les Chapoux
Sur la carte de Cassini, je crois lire "Chapons".

Sanbourre
Nom étrange qui sonnerait presque vascon.
L'IGN donne JEANBOURRE [SAINT-AUBIN - 40] ; comme vers la Guyenne, le "j" peut
tourner "z", on peut imaginer que "Sanbourre" soit un "Janbourre" passé par
"Zanbourre" ; mais l'hypothèse est bien fragile.

Monereaux
C'est le lieu de naissance de mon informateur MB mais il faut que je lui fasse
répéter comment il le dit en occitan.

[je lui ai demandé : pour lui, c'est, si j'ai bien entendu, "As Manuròus" ("As" veut dire "Aux"), et ce serait de la racine de "meunier".]

Cassini donne curieusement trois lieux différents mais voisins : Manereau,
Manereou, Manerou
www.ruesdemaville.com donne "Aux Moneraux" (je reviendrai sur la liste fournie
par ce site, dont je n'ai pas pu trouver la provenance))

le Got
Apparemment "le Goth". Si c'est ça, c'est un nom qui vient de loin (1500 ans) !

le Roc
Vérifier si "l'Arroc" (forme plus gasconne) n'a pas existé jadis - il y a bien "Larrieu" à Varès.

Laniquet
Diminutif de "lanic", mais je n'ai pas trouvé ce dernier, sauf en Bretagne ; on
pourrait cependant imaginer un diminutif de lana (lande) formé grâce qu suffixe
-ic.
Vérifier si ce n'est pas une transformation (cacographie = erreur de
transcription) de JANIQUET.
L'IGN donne JANIQUET [SAINT-SULPICE-SUR-LÈZE - 31] et
JANIQUET [VIRA - 09]

la Bâtisse
La forme "Bastisse" est pourtant couramment utilisée dans la région.
http://www.ruesdemaville.com/VILLES_47/page_ville_19171.htm donne "Domaine de Labastisse".
La francisation semble donc récente. Revenons à l'original !

Soulard

le Chalet

James
Ne pas prononcer à l'anglaise ! C'est le prénom occitan Jacme/Jamme correspondant au français Jacques.

Mondésir

Ramond
En zone frontière de Gascogne, le "d" final est peut-être justifié. En gascon,
c'est Ramon (Ramoun) qui donne tant de toponymes (Mounet, Mounic...).

Giroux

Gorce
Si je me rappelle bien, "la gorce" veut dire "la cour".
Si c'est ça, pourquoi oublier l'article ? Mettre l'article suggère que c'est un
nom commun dont on peut connaitre le sens. L'omettre trahit le fait qu'on en a
oublié le sens. Bon, pour ce mot qui semble très ancien, c'est peut-être
excusable.

Laglanda
Ca doit être l'Aglanda / l'Aglandar, lieu où il y a des glands. M.B. confirme
qu'il y a des "casses" (chênes) à cet endroit.
Le nommage du lieu a été utilitaire : on privilégie ce que le lieu permet comme
nourriture du bétail.
Avec "Laglanda", on risque un jour d'avoir "la Glanda" comme on a déjà, à
Villenave d'Ornon, "la Junca" au lieu de "le Junca/lo Juncar".

Balesté
Nom assez courant en Gascogne.
Cassini l'écrit "Balestet", mais j'ai déjà remarqué que Cassini n'était pas
parole d'évangile. Pour moi, c'est en graphie alibertine "Balestèr"
(arbalétrier). Peut-être donné au lieu par le nom d'une famille qui y a habité.

Sarrau
Par analogie avec "Gontaud" que MB pronone "Gountaou", on peut imaginer que
c'est en fait Sarraud/Sarraut.

Lescambot
M.B. y voit la racine "cambe" correspondant à "chanvre".
Est-ce "l'Escambòt" ?

Malente
Cassini écrit "Malante", et MB prononce "Malante" (ou "Malanto" ?).
Aucune idée sur la signification.

Lacoste
Ou "la Coste" ?

Plainié
http://www.ruesdemaville.com/VILLES_47/page_ville_19171.htm donne "Au Plénié", ce qui a l'avantage de préserver
l'article.
Je ne sais pas si "plainier" est du français standard ou du français régional.
"lo planèr" est très répandu pour désigner en gascon un terrain plat.

Bernicon
Selon MB, un curé local s'offusquait de ces noms en -con !
Je décomposerais plutôt Bernicon en bernic (Vern + -ic ?)+ suffixe diminutif
-on.

le Gay
Courant en Gascogne. A y réfléchir, je pense que ça veut dire "la joie", "le
plaisir"
.

la Zabelle
C'est l'adresse de mon chauffagiste !
Isabelle ?

les Cussons
cusson = petite bête qui se nourrit de bois...

Saury
Doit être "Saurin" en graphie alibertine.
Voir http://gasconha.com/index.php?mot=saurin&tipdoc=locs

Maure

Magret
Chafre (surnom) ?

Sainte Marthe

les Philippons
Cassini : Fillipons ; http://www.ruesdemaville.com/VILLES_47/page_ville_19171.htm : aux Philipons

Fourneau

Ségotte

Sardine
Le "Sardine" de Pessac serait en fait une "Saudine" ; pareil ici ?

la Blanche

Jacquetendon
Cassini : Jacque Tendon

ruisseaux ou rivières :
le Tolzac (prononcé localement "Tòuzat")
la Gaule (gaule/gaula = bras de rivière)
ruisseau de la Forêt
le Chavignac


De cet échantillon de noms de lieux donnés par l'IGN pour Varès, je vois deux
première pistes d'amélioration pour la base de données de l'IGN, dans le sens
d'une meilleure compréhension ou mise en valeur des noms gascons/occitans :

- choisir de préférence la forme gasconne/occitane quand celle-ci est attestée
(ex : "la Bastisse" au lieu de "la Bâtisse") ;

- remettre les articles précédant les noms de lieu qui sont en fait des noms
communs
: entre "à Plainié" et "au Plainié", il y a le fossé qui sépare
l'ignorance de la connaissance de la signification des noms de lieux ;

- quand l'article est collé au nom, faire la coupure, et la faire au bon endroit
: ex : Laglanda -> l'Aglanda.
Exemple de coupure catastrophique (mais à Mézin, pas à Varès) : "la Rouquet" au
lieu de "l'Arrouquet" ; ça change tout ; avec "la Rouquet", on a l'idée d'une
mère Rouquet, avec "l'Arrouquet", l'accès au sens réel (le petit roc) redevient
possible.

Curieusement, le site www.ruesdemaville.com fait un peu mieux que l'IGN, sur
Varès :
http://www.ruesdemaville.com/VILLES_47/page_ville_19171.htm
Par exemple (hors limites du test), l'IGN donne "Larrieu" alors que
www.ruesdemaville.com donne "Larriou". "l'Arriou" serait encore meilleur !
Alors, comment font-ils à www.ruesdemaville.com pour établir leur liste de lieux
?
Demandent-ils aux mairies ?
Ont-ils de vieilles listes de l'IGN ? J'espère que ce n'est pas cette dernière
explication, parce que ça voudrait dire que la base de données de l'IGN se
dégrade au lieu de s'améliorer !

Adishatz !