Lu dans "Le Républicain" du 17 février 2010, un article de  Fabienne Lignau sur le rapprochement entre les Pompons bleus de Tonneins et l'école de musique de Casteljaloux pour faire un "Brass band" :

"Si la Garonne est une barrière géographique entre Guyenne et Gascogne, elle ne se posera pas en frontière pour la musique."

Oui, grosso modo, ce qui est rive droite de Garonne est guyennais et ce qui est rive gauche est gascon.
Mais Marmande, Tonneins, Clairac, Aiguillon et le Port parlaient gascon, avec toutes les campagnes entre ces villes. Un gascon avec une influence guyennaise.

Par exemple, à Tonneins, il y avait le "h" gascon :

"Dé moun ré-hill né boudri hèser ün souldat" (De mon petit-fils je voudrais faire un soldat)

[Jean-Edouard FAUCHE
Etude grammaticale de la langue gasconne
Dialecte de Tonneins ]